Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Médecine générale - Page 2

  • Semaine à lire

    logo%2Bsemaine%2B%25C3%25A0%2Blire.jpg

     

    Proposé par Solessor et tout aussitôt accepté, ce rejeton bâtard du challenge "week-end à 1000" - auquel je n'ai jamais participé - et du défunt "read-a-thon" m'invite à engloutir un maximum de pages entre les vendredis 23 et 30 décembre.

    Une semaine pour rattraper une année complète de non-lecture, en voilà une idée qu'elle est bonne ! C'est à peu près l'équivalent de la diète d'urgence d'avant les fêtes : ridicule, infructueux mais tellement doux à la conscience...

    Occasion de faire revivre ce blog mais aussi de faire le point sur une année de maigres vaches littéraires, car le pâturage était difficile d'accès : déménagement et réduction de place pour les livres, ferme volonté de lire en priorité ceux déjà présents sur mes étagères - sans enthousiasme -, sortie de l'extension de World of Warcraft,  fin des déplacements en transports en commun, embouteillage devant le micro-onde à la pause déjeuner ...

    Je n'ai jamais été aussi assidue aux réunions du Book club Livraddict local pourtant ! J'y glane quelques idées, mais de pépites, point.

    Je saisis cette ultime chance d'améliorer le bilan 2016; Voici donc ma sélection pour cette semaine de lecture :

    - La passion, Jeanette Winterson - J'avais adoré son roman autobiographique "pourquoi être heureux quand on peut être normal?"

    - Tu ne m'échapperas pas, Lisa Gardner - Pour confirmer la bonne impression laissée par "la maison d'à côté"

    - Les hommes protégés, Robert Merle - Le mot "féministe" figure deux fois dans le résumé, je vais pouvoir me réjouir (chouette!) ou râler (ouaaaiiis)

    - Casus Belli, Anne Bragance - Dans ma pal depuis trèèès longtemps. Pourtant l'histoire semble sympa.

    - La nostalgie heureuse, Amélie Nothomb - Juste pour le plaisir de voir défiler très très vite les pages. 17 euros les 150 pages et des marges assez grandes pour y pique niquer... 1h de lecture en prenant le temps de faire à manger et prendre une douche.

    Soit un objectif de 212 + 477 + 441 + 233 + 152 = 1515 pages.
    (En lire 3/5 ce serait déjà pas mal...)

     Top départ vendredi, à 19h.

  • On se dit quoi

    Fêtes mouvementées. Je viens seulement de faire le calcul : petite année 2014, 44 romans lus. Guère envie d'aller plus loin dans le bilan.

    Pas évident de repartir comme si de rien, après tous ces évènements durant lesquels je me suis contentée de lire - beaucoup - ce que d'autres écrivaient, sans trop intervenir. A quoi bon? Tout a été dit, du meilleur au pire.

    Je m'interroge, comme tout un chacun. Je ne crois pas avoir jamais fait preuve de courage, dans ma vie, ni usé véritablement de ma liberté d'expression. Je me sens donc mal placée pour en sonder les limites. Peut-être n'y en a-t-il aucune. J'ai l'impression que ma propension à la boucler octroie de fait, aux courageux, le droit de l'ouvrir.

    Pourvu que dure cet élan de solidarité nationale.

    Bonne année 2015.

     

  • Recherche et développement

    J'aimerais travailler chez Quechua. Vous connaissez Quechua ? La marque qui apparaît sur la plupart des équipements de camping proposés par Décathlon. La tente qu'on jette en l'air et qui retombe toute montée dans les deux secondes, c'est eux. Je n'avais jamais vu la chose de mes propres yeux mais je viens de l'expérimenter avec le petit frère : l'abri pare-soleil.

    Comme promis, deux secondes. C'est comme pour les mariages heureux des princes et des princesses, c'est bien plus tard que les choses se gâtent. A savoir au démontage. Mais bref, c'est ingénieux.

    Si je vous parle de Quechua c'est surtout que j'ai découvert avant de partir le rayon chaussures en kit de Décathlon. Vous achetez la semelle d'une part, les lanières d'autre part puis vous montez vous même le tout, ce qui vous octroie en bonus le privilège de partager - certes brièvement - le quotidien d'un travailleur asiatique de 8 ans.

    Comme ma générosité est sans borne, ainsi que ma curiosité et ma propension à bricoler des machins, j'en ai monté une paire, épargnant ainsi 1 minutes 30 de labeur à un gosse de l'autre côté de la planète et permettant collatéralement - si cet adverbe existe - à C'era de l'essayer.

    Est-ce la faille du système des sandales en kit ? Qui achète des chaussures sans les essayer ?

    L'intérêt c'est qu'ensuite vous pouvez varier à l'infini les semelles ( 2 modèles ) et les lanières ( 3 coloris ).

    Finalement, on ne les a pas prises.

    Si j'ai l'air de plaisanter c'est que vous ne faites pas d'effort pour percevoir le bouleversement ressenti en mon for intérieur, suite à cette découverte. Il doit faire bon travailler dans une entreprise où l'on vous laisse inventer des tentes d'un seul morceau et des sandales en kit! Ce serait un paradis pour mon imagination fertile, brouillonne et loufoque.

    Aussi, veuillez considérer Madame, Monsieur Quechua , cet article comme une candidature sérieuse et fortement motivée au poste d'assistante au service recherche et développement.


  • Brèves de la semaine

    s_panda.jpgLe we dernier, c'était le festival de la B.D., à Lyon.  C'est un genre que je fréquente peu et connais très mal, par conséquent je ne connaissais (vaguement) que 2 auteurs. Mais j'ai rempli aussi honorablement qu'aux quais du polar ma mission de bête de somme, trimballant les livres achetés par C'era, qui m'a recompensée de mon labeur en m'offrant 2 volumes dédicacés d'une série nommée Wikipanda.

    J'ai un faible pour les pandas depuis Kung Fu Panda, je n'y peux rien : le premier rêve de nouilles, la scène où il s'empiffre accroché en haut des placards... J'ai trouvé qu'on avait comme un air de famille, moi et le panda.

    CVT_Wikipanda-Tome-1_1711.jpegWikipanda (T1 & T2), Ced

    Avis chrono'

    Une enclyclopédie animalière, dirigée par un panda, qui répond à toutes les questions que les enfants peuvent se poser sur les animaux. Si les infos sont exactes, la présentation et le personnage principal sont pour le moins farfelus... En plus c'est bourré de gags dans le coin des vignettes. J'étais, chaque soir dans mon lit, écroulée de rire...  J'ai essayé de les faire durer le plus longtemps possible, ne lisant que quelques pages à la fois. C'est nul, les B.D., ça se termine encore plus vite qu'un saucisson!! C'est pour ça que je n'en achète jamais.


    Cette semaine, dans le train, j'ai lu ... Attendez...  non, je suis bête, je n'ai rien pu lire, parce qu'il n'y avait PAS de train - et que lire en conduisant, ça m'empêche de bien suivre l'histoire.

    Avec un bout de pause déjeuner et quelques minutes avant de m'endormir le soir, j'ai tout de même réussi à finir Druide, un roman au programme du prochain Book Club lyonnais (thème "mondes imaginaires") où se retrouvent les participants au forum Livraddict. Je vous raconterai ça la semaine prochaine.

    couv17326166.jpgDruide, Olivier Peru

    Avis chrono'

    C'est de la fantasy mais sans débauche de magie, sans vampire et sans succube. Dans une société de type médiéval, deux royaumes entretiennent une paix précaire, tandis que les druides, neutres, veillent sur la forêt sacrée et sur le Pacte qui maintient l'équilibre. Mais lorsqu'une forteresse à la frontière est attaquée et ses soldats massacrés sans même que les auteurs du crime soient aperçus, la guerre semble à nouveau inévitable, sauf si le Druide Obrigan parvient à identifier les coupables.

    Un roman étrangement agréable. Même les batailles, à la fin, se laissent lire. C'est un roman très linéaire, qui ne s'égare pas dans de multiples intrigues secondaires. Les personnages ont tous des caractères distincts, intenses. Je suis bien en peine de dire ce qui m'a plu, je n'irais pas jusqu'à le relire, mais c'était... sauvage. Comme un beau paysage de montagne, ou de bord de mer.


    Et voilà, c'est tout ! Je lis à présent mon partenariat du mois avec les éditions Folio: une biographie de Charles Darwin.

    Bonne semaine à tous.

  • Délégation

    2600239110.jpgSi, si, je bosse. Je ne lis presque rien (toutefois je viens de m'inscrire à ma nouvelle médiathèque), mais je rédige avec assiduité depuis plus d'une semaine mon avis sur Schroder, roman qui ne m'inspire... rien.

    ça va venir, patience.

    En attendant, vous pouvez toujours lire mon avis sur le controversé Le jour du slip / Je porte la culotte directement sur le blog de C'era qui s'est chargée :

    1 - De m'en faire la lecture à haute voix

    2 - De m'écouter tempêter pendant une bonne vingtaine de minutes.

    3 - De me calmer et de me convaincre qu'il n'y a pas de quoi en faire un fromage

    4 - De rédiger son avis et le mien par la même occasion.

    Je suis calmée. Mais faudrait pas venir me relancer sur l'éducation des filles vs celle des garçons... Le volcan est tout prêt à repartir.