Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Médecine générale - Page 3

  • Photos de vacances

    Attendre la fin de l'été pour les photos de vacances, c'est d'un commun... cela me ressemblerait si peu! Puisque je suis cloitrée à l'intérieur par une pluie persistante depuis des semaines, j'en profite pour faire l'état des lieux annuel de ma bibliothèque. Et là... c'est le drame!

    100_1416.JPG1) Point de bibliothèque: à sa place potentielle, un tas. Un gros tas, qui dégouline au fil des ans, difforme. Avec quand même dans un coin les vestiges d'un classement alphabétique. Trouver un livre précis dans ce capharnaüm relève de la fouille archéologique. Si quelqu'un repère sur la photo Des souris et des hommes, que je cherche depuis deux semaines, merci de me le signaler, vous me rendriez un fier service.

    2) En bas, la situation n'est pas moins calamiteuse puisque je compte ce soir  79 livres à lire dans ma P.A.L. Comme tous les ans, j'arriverai bien à profiter des vacances pour faire diminuer ce nombre de 5 ou de 6, mais il ne faut pas trop rêver, j'ai remis les pieds à la bibliothèque, j'en suis revenue avec 3 romans qui s'ajoutent au total précédent. + 1 livre audio que je ne peux pas lire puisque mon lecteur cd est mort.

    Et puis ...

    100_1415.JPG3) Ta dam!!! C'est le grand retour des packs vacances!  La super opération d'une super bibliothèque, qui avait déjà eu lieu il y a deux ans et dont j'avais abondamment parlé. Mais comme je suis d'humeur loquace, je veux bien ré expliquer, pour les nouvelles et celles qui auraient la mémoire courte (j'en connais).

    Donc, je quitte le boulot à 18h tapantes et je fonce vers la médiathèque qui ferme à 18h30. Bien sûr je me perds dans des ruelles sournoises qui finissent en impasse sans prévenir - je déboule à 18h15, j'ai le choix entre faire un créneau ou me garer 500 mètres plus loin. Je rate le créneau. J'abandonne la place. J'en trouve une autre juste après, un peu plus grande. Coup d'oeil angoissé à l'horloge... Cette médiathèque se mérite : deux pentes à gravir, puis une enfilade d'escaliers à l'exacte opposée de la porte du bâtiment.

    Ouf. C'est encore ouvert! Je file direct me planter devant une table couverte de paquets cadeaux. Cool! Il y a encore un large choix! Le principe est simple, on choisit un (ou plusieurs) paquets, à partir d'une étiquette collée sur l'emballage. De mémoire, quelques-uns des thèmes disponibles ce soir, sans que je me souvienne de l'intitulé exact: Histoires de filles, l'Afrique, l'Asie, l'Inde, les contes, souvenirs...
    Ensuite, hé bien, c'est la surprise. Trois ou quatre livres à découvrir dans le paquet, pour un prêt de la durée des prêts habituels.

    Avant de vous révéler mon choix, je termine sur le grand sourire de la bibliothécaire qui m'a demandé (et a eu confirmation) si je m'étais déplacée juste pour ça. Je n'ai pas manqué de lui parler de mes découvertes des années précédentes.

    Puis je suis rentrée sagement à la maison, sans céder à la tentation d'ouvrir le paquet puisque je voulais faire une photo souvenir! Voici donc mon 1er pack (je compte bien aller en chercher d'autres...): Quand le roman tutoie la B.D.

    100_1417.JPG 100_1418.JPG

    J'ai choisi ce thème parce que c'est un genre que je connais très très mal, que j'étais certaine de faire des découvertes et aussi parce que je veux garder les thèmes qui me font le plus envie pour la fin!

    Trois livres rejoignent donc ma P.A.L (ainsi qu'un marque-page):

    Françoise, Dupuy Berberian
    Tamara Drewe, Posy Simmonds
    2 soeurs, Matt Lindt

    Je n'ai pas voulu lire les 4e de couv' mais par curiosité j'ai feuillété ces ouvrages et découvert au passage le concept de "roman graphique" annoncé par l'étiquette sur le paquet. Lectures qui vont être rapides, vous ne tarderez pas à en savoir plus. Allez, même, je m'avance un peu... D'ici la semaine prochaine?

  • Tale me more fait peau neuve

    new_design.jpgBonjour à tous,

    Comme vous pouvez le constater si vous connaissez un peu ces pages, Tale me more vient de s'offrir un coup de peinture et passe au bleu, plus doux (?) et plus estival (re ?). Enfin... disons qu'il passe au bleu parce que j'ai profité des conseils avisés d'une âme charitable qui se reconnaîtra et que je remercie des nuits passées à tester 235 couleurs différentes en long en large en travers, en profondeur et en remontant le temps.

    J'étripe celui qui trouverait que ça n'est pas lisible ici ou là...  :-)

    Mais à part ça, je suis ouverte à tous vos commentaires. Il est encore temps de faire quelques modifications, avant que je mette à jour manuellement les... oups... 150 articles précédents...

    Et comme il serait vraiment mais vraiment dommage d'avoir fait tout ça pour un blog moribond, je m'attelle dans la minute à la rédaction d'un article tout neuf. (sur un bouquin lu il y a trois mois... Recyclage, développement durable, tout ça...)

    Bon printemps !

     

  • Deadline

    Je ne suis pas morte. Vous pensez bien que si c'était le cas, je vous l'aurais dit.

    Histoire de ne pas vous laisser poireauter comme ça et trépigner d'impatience dans l'attente de mes supers articles. Il n'y a qu'à voir le nombre de commentaires en mon absence...

    Je bouffe les cons qui veulent ma peau et je reviens. Bientôt.

    Néanmois, il faut fêter dignement le retour de Mireille! Ce n'est pas si souvent qu'une lectrice survit à un premier passage par ici, il faut fidéliser la clientèle.

    Un article gratuit au bout de 10 commentaires... c'est une idée à creuser...

    Je n'ai pas lu une ligne depuis dix jours. J'ai même dû rendre Scarlett à la médiathèque, son temps était écoulé. Mais je retourne chercher ma dulcinée sur son rayon dès que possible.

    Pas grave, en attendant, j'ai encore deux billets en retard de plus d'un mois! Je m'y mets ce we.

    Revenez, lecteurs et lectrices!!!  (et amenez des copains!)

    Il y aura Aristote et Paul Auster!  (Je sais, c'est nul, c'est trop mieux la littérature jeunesse... )

     

    En parlant de bonnes lectures, vous ne l'avez pas manqué, j'espère, cet article de Celeborn sur le club des cinq?

  • Bienvenue chez les suicidaires anonymes

    petits suicides entre amis, amis... si on veut, bienvenue chez les suicidaires anonymes, Petits suicides entre amis, Arto Paasilinna

    _______________________

    Avis chrono'

    Grosse déception. L'idée de départ était pourtant super bonne (des inconnus qui se regroupent pour former une équipe de suicidaires) et j'en avais beaucoup entendu parler... Dommage, car très vite l'intrigue tourne court et même tourne en rond.

    _______________________

    Encore un roman d'alcooliques...

    Cap sur la littérature finlandaise. Le titre n'est-il pas merveilleusement attirant? Avec ça, je m'attendais à un petit bijou d'humour noir. Le début n'est pas trop mauvais, on y fait la connaissance de deux hommes, qui veulent se suicider au même moment, au même endroit. Peu convenable. On ne partage pas un suicide avec un inconnu. Ils se lient donc d'amitié puis décident de passer une petite annonce, histoire de trouver des copains de déprime et de s'encourager mutuellement à en finir.

    Jusqu'à réception et tri des courriers, l'originalité du roman joue en sa faveur et on se laisse porter gentiment, voire avec le sourire.

    Malheureusement, à partir de là, le récit se dégrade sérieusement. Un petit groupe se forme, embarque dans un bus pour une ultime virée avec le projet de se jeter du haut d'une falaise.  Mais l'échéance ne cesse d'être repoussée à grand renfort de bouffe et surtout d'alcool!

    Le lendemain on roule dans une autre direction, on mange et on boit un coup et ainsi de suite... Je crois que je suis arrivée à saturation de films et de romans dans lesquels l'alcool tient plus de place que la psychologie des personnages. Je vais pas tarder à créer un logo "Sans alcool, l'histoire est plus folle..." Tiens, si j'ai le temps ce soir...

    Bien sûr, quelques personnages sont amusants (je pense à l'éleveur de rennes Uula), mais très vite, on devine à l'avance les péripéties (et encore, le terme est abusif, voir ci-dessus). Toutefois, ma critique la plus vive porte sur le thème central du roman, le suicide, qui est vraiment très mal traité... Je ne dis pas qu'on ne peut pas en rire. N'était-ce même pas exactement ce que je cherchais dans ce roman?
    Mais je pense qu'à un moment ou à un autre, ça doit sonner juste et ce n'est pas le cas. Rien ne déclenche l'empathie, rien ne permet de penser qu'il y a derrière l'humour une pointe de réflexion.

    1590023268.jpgTout faux, quoi. Un bouquin qui gagne une concession ad vitam eternam au fond de ma (future) bibliothèque. Je ne vois pas à qui je pourrais le prêter celui-là...

     

    Lu il y a presque un mois... J'avais relevé des citations et j'ai bien sûr perdu le papier...  J'ai un peu de retard dans mes billets et un gros manque d'inspiration. Mais je gagne encore un point dans le challenge de Liz!  

    Pal à 87 -->  83

  • Partager ses lectures

    Vous vous souvenez, bien sûr, puisque vous apprenez le contenu de chaque article par coeur, des questions que je me posais après la lecture du Polygame solitaire. En gros, j'étais tout de même un peu gênée par le message religieux, pas simple à saisir.

    Difficile, même sur le grand web, de trouver d'autres lecteurs pour discuter en détail d'un roman. Raison pour laquelle je me suis tournée vers la vie réelle, là, derrière (par rapport à l'écran) et que j'ai joué mon joker "appel à une amie".

    Laquelle a répondu au delà de mes attentes puisqu'à mon retour de vacances une étude complète et rédigée m'attendait. Non sans raison: sachant que j'avais bien aimé le roman, elle a pris la précaution, avant de le démolir, de se munir d'arguments imparables, de citations-preuves à gogo. 

    Une fois n'est pas coutume, après un ultime trèèès long débat, au terme duquel nous nous sommes retrouvées presque d'accord sur tout, Tale me more ouvre ses portes à un article qui n'est pas de la plume de Sound' .

    ça fait du bien, non?

    Par contre, l'article est un peu l ... Enfin, vous verrez bien...

    Etude du polygame solitaire par Jocelyne