Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Laboratoire - Page 3

  • J'ai voté Trump... putain

    Français, française, as-tu voté Trump ?

    As-tu grillé un feu rouge un soir dans une rue déserte ?

    Omis de déclarer les sommes négligeables reçues en espèces d'un client ?

    Regardé sur M6 les reines du shopping ?

    As-tu refermé doucement ta porte d'appart en entendant les pas d'un voisin pour éviter de le croiser?

    Aurais-tu, par hasard, pesté contre la dernière feuille d'impôts ?

    Chez toi, fait-il plus de 19° dans le salon ?

    La case « numéro de téléphone » est-elle renseignée sur Facebook, ou dans ta boite mail ?

    Et la dernière fois que tu as vu quelqu'un cracher dans la rue, tu as fait quoi ?

     

    Si vous...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Laboratoire 0 commentaire
  • Dernières lectures

    02/11/15 - Rosa Candida ***

    28/10/15 - Iris chevalier 2,   3*

    24/10/15 - Un secret, Grimbert 2+

    23/10/15 - Quand le diable sortit de la salle de bain 2+

    20/10/15 - La logique de l'amanite 2+

    15/10/15 - Les contes de crimes, P. Dubois 1+

    10/10/15 - Il n'y a pas de parent parfait, Isabelle Filliozat 2+

    08/10/15 - Un bûcher sous la neige, Susan Fletcher 2+

    29/09/15 - L'évolution des espèces, Hervé & Poinsot

    28/09/15 - L'armoire des robes oubliées, Riikka Pulkkinen

    20/09/15 - L'oeuvre de Dieu, la part du Diable, John Irving

    19/09/15 - Lettres de l'intérieur, John Marsden

    23/08/15 - Le trône de fer (intégrale I), George R.R. Martin

    18/08/15 - L'île des chasseurs d'oiseaux, Peter May

    11/08/15 - Rainbow warriors, Ayerdhal

    06/08/15 - Les enfants de la dernière pluie, Françoise Guérin

    Lien permanent Catégories : Laboratoire 4 commentaires
  • Quais du polar - Suite et fin.

    Première partie : Le musée de l'anatomie
    Deuxième partie : L'enquête dans la ville

    Episode 3 - Enquête au musée Tony Garnier & Visite de l'E.N.S.P

    Samedi soir ...

    17h - L'enquête dans la ville à peine menée à son terme, il nous fallait déjà songer au programme de la soirée. D'abord, rejoindre notre 4e comparse, qui sortait tout juste du travail. Refaire un petit tour dans la salle des dédicaces.

    Puis direction le quartier Etats-Unis et le musée consacré à l'urbaniste Tony Garnier, un musée à ciel ouvert consistant principalement en un parcours dans le quartier pour découvrir des peintures murales. Il nous faudra revenir pour regarder ça en détail.

    En attendant, l'ouverture est prévue pour 19h et nous prenons place dans la file d'attente, de taille encore modeste.

    quais du polar 2014,école nationale supérieure de police,e.n.s.p. lyon monts d'orCette fois il ne s'agit pas, comme dans l'après-midi, d'une enquête individuelle avec énigme, mais d'une sorte de petit scénario en plusieurs étapes, à découvrir en groupe. Le concept même rend l'organisation délicate. Les portes du musée s'ouvrent toutes les 20 minutes pour laisser entrer 18 personnes. Il nous faudra attendre 20h20 pour attaquer notre voyage dans le temps.

    Tout commence par la lecture - ouf, enfin assises - d'une feuille A4 :

    1926 - Un égyptologue est retrouvé mort devant le musée. Ou plutôt, on ne retrouve que sa tête et une moulinette à légumes.

    Après dégustation d'une soupe, le groupe est invité par la petite fille de la victime à découvrir les premiers indices. Pour cela, un volontaire doit plonger la main dans trois urnes opaques, façon Fort Boyard.

    Le groupe est tout heureux d'envoyer l'un des enfants - bah oui, il doit en rêver, ce garçon, de barbotter dans ce que nous supposerons être, au vu de sa main poiseuse et dégoulinante, de la gelée et du petit salé aux lentilles. La troisième urne contient un parchemin avec des énigmes à resoudre.

    quais du polar 2014,école nationale supérieure de police,e.n.s.p. lyon monts d'orLe plus petit des garçons est chargé de la feuille et nous nous retrouvons tous dehors. La nuit est tombée.

    C'est assez original, comme concept, une enquête en groupe avec des inconnus. Une seule feuille pour tout le monde, forcément, ça incite à la cohésion. Nous voilà donc sagement en cercle sous un lampadaire. L'un des garçons commence à ânonner... Allez, fini de jouer les gosses, laissez faire les grands. La mère prend en charge l'affaire, le dos de son mari en guise de pupitre. Nous devons identifier des éléments sur deux façades peintes, poser des additions et remplir des cases.

    Quelques minutes plus tard, une femme encapuchonnée arrive, munie d'une lanterne et nous guide jusqu'à un immeuble du quartier. Etage, étage, étage, étage ... Au 4e ou au 5e, nous pénétrons à 18 dans un petit appartement "témoin" aménagé façon années 30. Propriété du musée.

    quais du polar 2014,école nationale supérieure de police,e.n.s.p. lyon monts d'orLà, Agatha Christie herself nous expose ses théories sur le meurtre. L'une des membres de notre quatuor est chargée de taper un mot de passe sur une antique machine à écrire.

    Puis retour au musée, pour rencontrer les avatars de Locard et de Lacassagne, les mêmes que ceux dont j'ai appris l'existence la veille au musée de l'anatomie. Quelle cohérence pédagogique!

    quais du polar 2014,école nationale supérieure de police,e.n.s.p. lyon monts d'orIls sont en train de découper un vrai foie ( j'ai oublié de vous dire qu'au tout début, on a croisé un vrai coeur ). Lacassagne a l'air d'un illuminé. C'est assez drôle. La tête réanimée de la victime décapitée achève le puzzle pour nous.

    Bon. Pas plus de suspense, je vous dévoile la fin :

    Les égyptologues sont victimes de la malédiction de Toutankamon qui insuffle la vie aux objets du quotidien et notre victime a donc été moulinée par notre moulinette de scène de crime.

    D'ailleurs, d'où provient la soupe que nous avons dégustée au début, hein ? Beuark...

    quais du polar 2014,école nationale supérieure de police,e.n.s.p. lyon monts d'or

    Animation réussie, nous ressortons avec le sourire. Un petit restaurant et nous rentrons fourbues.

     

    Dimanche - 16h.

    Pour la visite de l'Ecole Nationale Supérieure de Police, il a fallu s'inscrire sur internet pas moins de trois semaines à l'avance ! C'était archi complet en peu de temps.

    Un petit tour dans le bâtiment. Vidéo sur le fonctionnement de l'école - la seule en france à former les futurs commissaires de police - puis questions à l'élève commissaire, sexy dans son uniforme. Je pose plein de questions. Je ne suis timide qu'avec les auteurs.

    L'école possède un mini-musée. Nous y retrouvons Bertillon, Lacassagne ...

    Puis la visite - 2h30 quand même au total je crois - se termine au stand de tir où l'on nous présente, sur une table, toutes les armes utilisées dans la police.

    Dans le groupe se trouve un homme qui demande, à chaque nouveau modèle, s'il est fabriqué en France... Sont bizarres des fois les gens.

    Je fais court parce que c'est difficile à raconter, mais j'ai beaucoup aimé.
    Cette visite clôt pour nous les quais du Polar 2014. 

     

    Lien permanent Catégories : Laboratoire 0 commentaire
  • Quais du polar 2014 - L'enquête dans la ville

    Lien vers la 1ère partie : Le musée de l'anatomie

    2e partie - Samedi - Dédicaces et enquête dans la ville

    tu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafronLa journée débute en fin de matinée et croyez-moi, heureusement parce qu'elle s'annonce chargée.
    Nous commençons, avec C'era, par les séances de dédicaces. En réalité, je ne lis pas assez de polars pour avoir envie d'une quelconque dédicace. Je ne connais que certains noms, les plus célèbres. Alors je me contente d'accompagner C'era et de lui servir d'âne porteur. En effet, non seulement elle a apporté quelques livres à faire signer, mais elle en achète d'autres - deux seulement, petite année.

    C'est ainsi que je rencontre Françoise Guérin, charmante dame dont je dois toujours lire "cherche jeunes filles à croquer" puis Nadine Monfils, un peu plus excentrique, mais très sympa aussi.

    Je me contente d'aller voir à quoi ressemble la fameuse Camilla Lackberg, devant laquelle s'étire une très longue file. Très féminine, maquillée à la perfection ... elle est canon.

    Il y a aussi quelque part James Ellroy, l'invité vedette. Je ne pense pas l'avoir croisé. Il y a du monde (mais moins que le soir, quand nous repassons dans la salle) il fait chaud.

    Puis direction le début des opérations, sur la place des Terreaux, pour récupérer notre livret d'enquêtrice. Nous nous installons ensuite à l'autre bout de la place, sur les marches de l'hôtel de ville, pour le lire tranquillement et manger nos sandwiches. Malheur ! Impossible d'être deux minutes tranquilles. Une association d'étudiant diffuse à fond une horrible musique. Un gars déguisé en canard enterre sa vie de garçon, mon téléphone sonne et tous les apprentis détectives cherchent où retirer les livrets et nous passons notre temps à leur désigner l'autre bout de la place.

    Puis le 3e cerveau de notre équipe nous rejoint et c'est parti. Je vous propose ci-dessous de revivre en partie l'enquête. Si vous voulez la version chronologique et avec les réponses lisez l'article de C'era.

     

    PARTICIPEZ A L'ENQUETE Quais du polar 2014 - Les diamants de la grande guerre

    Centenaire de la guerre de 14 oblige, tout commence à cette époque. Je vous la fais courte. Une jeune femme malade, qui se sait mourante, souhaite léguer à son fiancé qui se trouve au front 10 petits diamands. Prudente, elle envoie les renseignements en 2 parties.

    Première partie : un rébus.

    Deuxième partie : doit lui parvenir par pigeon ficelé et pourra être décodée à l'aide d'une lettre en trop sur une plaque dont on nous fournit l'emplacement.

    Puis elle meurt, son fiancé meurt sur le front victime d'un crime (pour lui soutirer les infos sur les diamants) et les diamants sont perdus. Jusqu'à notre époque, où les petits-enfants des premiers protagonistes vont nous remettre sur la piste.

    Le livret d'enquête nous fournit encore : des grilles incompréhensibles pour le moment, une liste de suspects et le plan de notre parcours qui consiste à traverser le centre de Lyon du nord au sud et retour. Le tout nous prendra 3h30 quand même... Chapeau aux participants qui étaient accompagnés d'enfants et/ou de poussettes.

    Quelle expérience ! A plusieurs endroits, des comédiens apportaient leur contribution. Répéter le texte (je crois que plus de 10 000 personnes ont participé à l'enquête), toutes les 10 minutes, ça doit être éprouvant...

    tu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafronA la terrasse d'un café, deux fausses vieilles filles, Vermicelle et Marinette, nous attendent. Deux soeurs. Tant que personne ne pose de question précise sur l'enquête, elles déblatèrent de façon comique, chantent des chansons... Nous apprenons enfin d'elles qu'elles ont hérité via leur grand-mère d'une boite contenant deux marionnettes Guignol et Gnafron - Vermicelle dévoile des tendances sadiques, elle s'était appropriée Guignol pour pouvoir donner des coups de bâton à la marionnette de sa soeur - mais la boîte contenait aussi un rébus, jamais élucidé et dont elles ont fait don... Rébus que nous trouverons donc à une autre étape.

    Les marionnettes sont un thème important de l'enquête et nous assisterons plus tard, aux archives municipales, le point le plus au sud du parcours, à un spectacle de Guignol au terme duquel un comédien déguisé en guignol fera son apparition pour nous guider dans l'enquête.

    tu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafronUne autre comédienne moustachue et aux sourcils broussailleux - bah oui, son aïeul était un Poilu ... - Amélie Poulet, nous fera, elle, chanter Frère Jacques en canon (une cata...) avant de nous annoncer qu'un pot, soit 46 cl, équivaut à 4 canons et qu'un litre correspond à deux pots plus un petit canon. La malheureuse, sous les protestations, devra bien nous répéter ça trois fois...

    J'ai volontairement donné en vrac ces éléments. Laissez à présent parler vos talents d'enquêteurs afin de résoudre les 3 questions.

    Qui a tué l'aïeul Poilu ?

    La réponse se trouve parmis la liste de suspects suivants:
    BYEBLILI Alphonse,  matricule N°951, (frère pilote)
    FIPP Célestin, matricule n°519, (frère bombardier)
    ROBUCHON Emile, n°915, (frère mécanicien d'aviation)
    BAUDET Sosthène, N°559, (frère vaguemestre)
    LEBOEUF Ernest, n°712, (frère vaguemestre)

    Où sont cachés les diamants ? Qui les possède à présent ?

     

    Indices tirés du livret, associés aux photos prises par C'era durant notre parcours.

    Son nom n'a rien à voir avec celui de l'animal qui jouxte le puits de science sur le plan humoristique de Lyon (Musée Gadagne).

    Son matricule contient les chiffres que tu trouveras en additionnant le petit canon et le canon.

    De façon mathématique, son nom s'apparente à celui qui obtint, en 1876, la paternité contestée d'un formidable moyen de communication.

    Son frère exerce la même profession que Guignol sur la carte postale n°25 (note de Sound' : j'abrège, c'est une carte envoyée par un protagoniste de l'histoire)

    La lettre en trop sur la plaque (voir photo "la croix ...") sert à décoder les étranges grilles dont nous finissons par apprendre que ce sont des cassetins de typographe.

    Voilà, vous avez tout en main pour résoudre l'énigme! Bonne chance! Et si quelqu'un un jour participe, on ne sait jamais, laissez vos réponses en commentaire :)

    CLIQUER POUR VOIR EN GRAND LES INDICES.

    tu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafrontu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafrontu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafrontu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafrontu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafrontu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafrontu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafron tu ne tueras point mais tu liras des polars,j'adore ce slogan,enquête dans la ville,guignol et gnafron

    Lien permanent Catégories : Laboratoire 3 commentaires
  • Mes premiers Quais du Polar (partie 1)

    Cette édition 2014 des quais du polar, célèbre festival lyonnais consacré à la littérature policère, aura été marquée par un évènement d'importance : ma première participation.

    1ère partie - Vendredi

    quais du polar 2014,enquête quais du polar,énigmeDébut des réjouissances avec une après-midi entière passée au musée d'anatomie, situé dans la faculté de médecine. Une collection de pièces que l'on a rarement l'occasion de trouver ailleurs. Tout d'abord, des coupes d'organes conservés dans du formol, ou des moulages de différentes parties du corps, à des fins d'illustration d'un fonctionnement "normal".

    Puis les "monstres" : moulages de têtes sur-dimensionnées, ou, très très impressionants foetus difformes conservés dans des bocaux, foetus de bébés sirènes, ou cyclopes, ou siamois, ou affligés de tumeurs presque aussi grosses que leur tête. Penser qu'il s'agit là de vrais bébés, qu'ils ont été portés, certains, peut-être même, accouchés... ça fait assez froid dans le dos.
    Aucune date ne figurait sur les récipients, en revanche, dommage.

    Si vous vous interrogez sur le lien entretenu entre ce musée et les quais du polar, sachez qu'Alexandre Lacassagne, que l'on considère comme le père de l'anthropologie criminelle, le fondateuquais du polar 2014,enquête quais du polar,énigmer donc de la police scientifique, enseignait à la faculté de Lyon.

    C'est ainsi que l'on peut aussi trouver, dans ce petit musée, des pièces historiques liées à d'anciennes affaires criminelles. Echantillons de balles, armes blanches, poisons, moulages de têtes de criminels guillotinés.

    On y trouve aussi une partie Egyptologie avec des momies. Un espace à l'étage avec des squelettes d'animaux, des spécimens de parasites etc. C'est petit, mais passionnant!

    En plus de cette libre visite, nous avons eu droit à intervalles réguliers à des explications, présentations, anecdotes et mini-conférences. Je crois que nous sommes restées plus longtemps que n'importe quel visiteur de l'aprem, parce que nous attendions une autre série de mini-conférences annoncées dans le programme. Nous avons fini par abandonner à la 3e reprise de l'anecdote sur l'assassinat de Sadi-Carnot. Mais je suis sûre qu'il restait beaucoup à entendre et à apprendre! J'y retournerai l'année prochaine, si c'est possible. Le musée doit en effet quitter l'université en 2016 et se cherche un nouvel espace.

    Ce que j'ai retenu des différentes interventions:

    L'histoire de la médecine légale et l'évolution qu'a constitué le passage aux preuves matérielles, là où, avant, la justice devait attendre les aveux du coupable.

    quais du polar 2014,enquête quais du polar,énigmeL'opposition - qui finalement n'en est une qu'à demi - entre les thèses de Lacassagne et celles de Lombroso, qui pensait - je caricature, mais à peine - qu'on pouvait déceler la criminalité potentielle d'un individu en étudiant son aspect physique.

    Il a aussi été question de Locard (il paraît qu'il est très souvent cité dans la série Les Experts). Celui-ci a été le premier à énoncer que l'on apporte et que l'on emporte des traces si l'on est présent sur une scène de crime.

    J.C.Neidhardt, conservateur du musée, était un guide passionné et passionnant!

     

    Mini-conférence par Claire Desbois : Lien entre littérature et police scientifique

    J'en retiens qu'il est étrangement difficile de savoir qui, de l'homme de science ou du romancier a été précurseur en matière d'analyse scientifique des scènes de crime.

    Elle nous a cité Poe, Conan Doyle, Jules Verne, Wells, Huxley ...

    Locard, par exemple a emprunté des idées à Doyle et l'a reconnu. Ce n'est pas la première fois que des écrivains ont des intuitions qui se révèleront fondées et prouvées par la science un peu plus tard.

    Wells annonçait les manipulations génétiques et Huxley la procréation médicalement assistée.

    Sciences et littérature étaient - et restent - très poreuses.

     

    Il a aussi été question à un moment d'un rite tribal consistant à poser sur les langues des suspects une lame chauffée au rouge. Le brûlé est le coupable.

    Rien à voir avec le jugement de dieu médiéval : très scientifiquement, le coupable, stressé, salive moins. Il est le seul à avoir la langue sèche et donc à se brûler lors du contact très rapide avec la lame chaude. Un ancêtre du détecteur de mensonge, quoi.

    Nous avons aussi reçu de bons conseils au cas où il nous prendrait l'envie de pendre ou d'empoisonner quelqu'un.

    Une journée fort instructive !

     

    Toutes les photos ont été prises par C'era una volta, notre photographe attitrée.Lien à venir vers son (ou ses) articles.

     

    Lien permanent Catégories : Laboratoire 1 commentaire