Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le mariage pour toutes

amie prodigieuse, reste, ferranteCelle qui fuit et celle qui reste, Elena Ferrante

 "Le seul talent consiste à cacher et à se cacher le véritable état des choses".

Les citations, c'est quand j'ai un morceau de papier dans le livre, un crayon à portée de main et que le papier survit aux divers transports ou bien quand le livre m'appartient et que j'en corne les pages. Dans un cas comme dans l'autre, je ne note que la page. Et si un mois plus tard, en la relisant rien ne me saute aux yeux, ce qui est fréquent, pas de citation.

Page 26, cornée, je ne vois que la phrase ci-dessus qui ressorte. Pourtant ce n'est pas une pensée que je partage. J'avais peut-être envie de lancer une polémique ?

Tout bien réfléchi, si, ça peut être sympa, une source de bonheur à peu de frais. Passons. Disons simplement que dès le début de ce volume, on sent qu'il prend un tour plus politique que les précédents, ce qui m'a bien plu. On y trouve les échos de mai 1968, quelques passages dans des facultés agitées et Lila qui travaille en usine, pour le versant prolétaire. 

Après le mariage, le T3 aborde aussi les thèmes de la maternité, un peu, et fait revenir le fameux Nino. Les relations entre les personnages étaient un peu moins intéressantes cette fois. Je me fous à peu près complètement de qui couche avec Nino, il faut bien le dire. J'attendais de voir comment évolueraient les deux amies et je reste (mais sans impatience) sur les dents. Elles évoluent en parallèle et leurs rares échanges sont plus épineux qu'agréables. Chacune est pour l'autre une référence à tenir à distance, une carte qu'on ne doit dégainer qu'en cas d'urgence. 

"Regarde-moi jusqu'à ce que je m'endorme. Regarde-moi toujours, même quand tu t'en vas loin de Naples.
Comme ça, je sais que tu me vois, et ça m'apaise."

Si c'est un talent de cacher les choses, dois-je m'attendre à ne trouver aucune réponse, aucun éclaircissement dans le dernier morceau ? 

Lien permanent Catégories : Médecine générale 2 commentaires

Commentaires

  • Ou alors existe-t-il un talent encore plus grand qui consisterait à dénicher l'état véritable des choses derrière les apparences ? Auquel cas, il te reste un tome pour t'exercer.

  • M'exercer ! Groarf ! M'exercer ça voudrait dire qu'on peut progresser et finir par réussir à comprendre ce qui nous entoure. Autrement dit que le monde obéit à une logique précise et déchiffrable, ce qui me soulagerait beaucoup, et non à un bordel chaotique et incompréhensible.

    Dans un roman si l'auteur.e n'est pas assez clair.e c'est tant pis et je me sens libre de mon interprétation. C'est davantage un problème IRL de ne pas savoir à quoi s'en tenir sur les autres, ou sur une information.
    C'est agréable de s'illusionner et de se dire que tout va bien. Mais si ce n'est pas la réalité, contrairement au roman, ça finit par te retomber dessus, que tu finisses par te prendre dans la figure un divorce ou un dérèglement climatique.
    Inversement, si tu vois tout pire que ça n'est, tu passes à côté d'une portion non négligeable de bonheur.
    C'est important de savoir, dans la vie. J'ai peut-être trouvé pourquoi je continue à lire, alors que ça ne sert à rien. Enfin un espace où je choisis mes interprétations, sans conséquences.

Écrire un commentaire

Optionnel