Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Faucille filante

cosmonautes, gagarine, elitza gueorguievaLes cosmonautes ne font que passer, Elitza Gueorguieva

J'ai pioché largement dans la sélection Folio cet été... Un peu de tout, pour découvrir. J'ai commencé par celui-ci qui aurait pu être un roman japonais et !?? mais qui n'est que Bulgare et loufoque. 

Au travers des yeux de la narratrice, une fillette qui grandit en Bulgarie en rêvant de devenir Youri Gagarine, on découvre une version des années 80 différente de celle qu'on a nous-même connue (les moins de 35 ans n'arrivent pas ici), de l'autre côté du mur soviétique.

C'est un récit à la 2e personne, il faut un peu de temps pour s'y faire. Je n'ai pas adoré, mais j'ai été sensible à un certain humour diffus, qui naît, comme souvent dans les récits confiés à des enfants, du décalage entre ce qu'elle comprend et ce que le lecteur déchiffre. 

Le retournement brutal des valeurs, par exemple, suite à la fin du communisme. On avait à manger, il n'y a plus rien. Mais les parents qui ouvraient grand les robinets pour couvrir des conciliabules dans la salle de bain semblent ravis de la nouvelle situation, au contraire du papy communiste convaincu qui se retrouve dans le mauvais camp. 

Il y a beaucoup de détails qui reviennent en boucle, des histoires de chiens, de cousins, de placards... je suppose que ça peut paraître un peu lourd ou un peu froid comme récit. Ou alors c'est du comique de répétition (paraît que c'est mon genre).

Un roman original, pas tout à fait dans mes goûts mais pas loin non plus. 

Lien permanent Catégories : Médecine générale 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel