Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Héroïne de grand chemin

ames-croisees-bottero.jpgLes âmes croisées, Pierre Bottero

Guidée par Solessor, je poursuis mon initiation à la littérature jeunesse contemporaine, avec un auteur dont j'avais beaucoup entendu parler et rien lu. Je savais quand même qu'il était décédé. Mais j'ignorais, en m'engageant verbalement - ce qui vaut pour moi un contrat devant notaire - à lire Les âmes croisées que c'était comme par hasard cette série-là qui était restée en rade et n'aurait jamais de fin! C'est moche, ça, Sol', c'est très moche. Mais moindre mal, j'ai été prévenue à temps et je me suis préparée.

La société imaginée par Bottero est divisée en deux, un peu à la manière féodale, avec d'un côté les Perles privilégiés, d'un autre les Cendres, qui obéissent et travaillent. Nawel, jeune fille née dans la frange noble, est sur le point d'émettre son vœu pour intégrer l'une des castes réservées aux perles. Mais un drame va remettre en question toute l'éducation reçue jusqu'ici et lui faire reconsidérer l'organisation sociale de sa cité et la place qu'elle souhaite y tenir.

Le récit mêle la magie à la science-fiction, un mystère entoure des d'objets liés à une civilisation disparue mais très en avance technologiquement. 

Rupture familiale et émancipation, amitié, intégration à un nouveau groupe, soif d'aventure, courage, persévérance... ce roman initiatique, classique mais efficace, traite agréablement des thèmes liés à l'adolescence et au passage à l'âge adulte. Ma préférence personnelle va au traitement de la figure du monstre / du barbare.

Petite pensée pour l'héroïne, coincée à tout jamais dans les couloirs de l'imagination.

Lien permanent Catégories : Médecine générale 2 commentaires

Commentaires

  • Le conseil n'avait pas l'air si mauvais, finalement ! Et une pensée pour moi, privée de la suite d'un coup de coeur ? :)

  • Je n'ai pas pensé qu'il serait mauvais ! J'ai toute confiance dans ton jugement. Mais il aurait pu ne pas être à mon goût.
    Quand bien même, je ne me formalise jamais de lire de mauvais livres. C'est comme les films, il n'y a qu'à la sortie qu'on peut savoir si on regrette le choix.

Écrire un commentaire

Optionnel