Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chili con charnier

condor-ferey.jpgCondor, Caryl Ferey

Glauque à souhait, sans surprise, c'est un peu la patte de l'auteur...
Santiago, Chili, de nos jours. Dans un quartier rongé par la pauvreté, les cadavres d'enfants succèdent les uns aux autres, sur fond de trafic de drogue. Aux commandes de l'enquête, un jeune avocat aristocrate désabusé, une étudiante en cinéma lesbienne repentie et caméra au poing, et un ancien activiste passé par la torture. 

Pas trop mon genre ces thrillers sombres et violents, construits sur un malheur bien trop réaliste. Ce ne sont jamais des enquêtes écrites pour nous tenir en haleine avec un rebondissement presque à chaque page. Non, c'est juste triste, poisseux de misère humaine. 

Je me suis raccrochée à ce qui me fait tellement défaut : un peu de culture historique. Puisque tout tourne autour du passé du Chili et des échos persistants de la dictature de Pinochet, c'était l'occasion d'une grosse révision.

 

Lien permanent Catégories : Médecine générale 3 commentaires

Commentaires

  • Même ressenti, et en plus je me suis sentie totalement ignare sur l'histoire chilienne. Va falloir que je me renseigne sur cette période pour me mettre à jour !
    Pas de gros attachement aux personnages non plus... j'ai préféré Zulu. Peut-être aussi parce que la culture sud-africaine m'est plus familière aussi.

  • Tu ne considères pas que le roman fait l'affaire, pour être "renseignée sur cette période" ? ^^
    C'est tout toi, ça, le zèle. Tu me raconteras.

    Quant à l'Afrique du sud tu as quand même encore une saison blanche et sèche dans ta liste.

  • Boarf, je trouve ça très parcellaire, en fait, les infos que j'ai pu avoir... T'emballe pas, je ne fais pas une priorité de compléter mes connaissances sur la dictature chilienne, mais à l'occasion...

    Ce sont mes p'tits plats pleins d'amour qui t'inspirent tes titres ?
    J'espère que ta prochaine chronique concernera un roman du terroir finistérien... histoire de rendre hommage comme il se doit à mon chou breizhé !

Écrire un commentaire

Optionnel