Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bar solitaire*

thriller ferey jamais seulPlus jamais seul, Caryl Ferey

Le flic (ex-flic) est borgne, son orbite vide purulente lui fait un mal de chien, ce qui est parfaitement assorti à son humeur de bouledogue. Il traîne avec lui sa fille, une adolescente orpheline de mère dont il vient à peine de faire connaissance.

Lorsque son meilleur ami disparaît en mer, peu satisfait des conclusions de l'enquête officielle, il s'embarque dans l'aventure, prêt à en découdre, à contourner des règles, à casser des gueules. De toute façon, il pense qu'il va crever.

Le roman écume la Bretagne, de Brest à la pointe du Raz - c'était sympa de reconnaître des lieux, des noms - et navigue parfois un peu plus loin, jusqu'en Grèce.

Le personnage bien déglingué, à défaut de jouer la carte de l'originalité, est campé comme il faut pour me le rendre attachant.

Et surtout, dans ce thriller qui tient la route, le message de fond - traite des humains, aide aux migrants - est particulièrement explicite et explosif. Je crois que je m'oriente de plus en plus facilement vers des romans qui s'ancrent dans cette réalité. Je ne suis pas trop dans une période autruche cet été et avec nos achats massifs de climatiseurs pour lutter contre le réchauffement produits par la conso électrique des climatiseurs, nous n'allons pas vers de très beaux jours. Comme un clash récent ne l'a rappelé, il y aura toujours du monde pour s'asseoir sur son tas d'or volé, avec un fusil dans chaque main, outré de voir ceux qui n'ont plus rien regarder dans cette direction.

 

* Si, si, ça fonctionne. Même sans savoir qu'un bar et un loup, c'est le même poisson. A Brest, par exemple, à part des bars (ceux avec des bouteilles) il n'y a pas grand chose à visiter.

P.S. (Océanopolis, quand même)

Lien permanent Catégories : Urgences 4 commentaires

Commentaires

  • Est-ce que dans un bar solitaire, on boit des verres solitaires ?

    J'aime cette thématique qui m'oppose régulièrement à des gens autour de moi, plus ou moins proches.
    J'aime les personnages abîmés, la transcription de l'humanité vraie dans ses qualités et ses défauts. Par contre, je ne vois pas pourquoi on se retrouve en Grèce. C'est vraiment justifié, ou est-ce que l'auteur avait envie de parler des paysages de son dernier voyage en date ?

  • Mouarf l'avalanche de com !
    Tu es sortie du gouffre chronophage pour quelques minutes ? ^^

    Oui, la Grèce, c'était plutôt justifié. ça aurait pu être l'Italie. N'importe quel pays d'Europe donnant sur la Méditerranée. Mais c'est un passage assez court il me semble. Le plus gros est en Bretagne.

    Tu crois que si je l'offre à ton père à Noël il le prendra bien ?
    Déjà qu'il parle encore de notre tout petit débat que j'ai pourtant bien apprécié...

  • Ahah à condition de ne pas lui dire pourquoi tu lui offres, pourquoi pas ! ^^

  • Parce que tu penses que ça passera inaperçu ? C'est pas vraiment de l'implicite, le message, dans le roman ^^

Écrire un commentaire

Optionnel